La salle de spectacle du palais des Congrès de Lomé (Togo) à ployé le dimanche 25 août 2013, entre 17h30 et 19h30, sous les rires d’environ 3000 loméens venus soutenir Togan , l’ex coqueluche de la scène togolaise du fou rire qui depuis un certain temps connait une terrible traversée du désert.

Partie d’une initiative de « GBADA’S productions », la structure mise en place par GBADAMASSI Yaya, cet autre ténor de la scène humoristique nationale après son divorce d’avec son compère Gogoligo avec qui il formait le groupe Gbadagog, le concert du fou rire du dimanche dernier intitulé :’’Ensemble, offrons une mâchoire à Togan’’ devait être l’occasion d’une gigantesque levée de fonds en faveur de DONOU Kokouvi, alias Togan. Il s’agissait donc pour les organisateurs d’aider à réunir les 35 000 000 fcfa nécessaires pour l’évacuation de ce dernier sur l’Italie en vue d’y subir une opération de plastie faciale qui lui redonnera une mâchoire. Du coup, se sont joints dans un formidable élan de solidarité à cette démarche, la quasi-totalité des humoristes togolais, des hommes de média, des producteurs, artistes de la chanson, bref, une bonne partie du monde du Show-biz togolais.

Ainsi a-t-on vu sur scène durant ce spectacle du cœur, les humoristes Folo, Joy la foudre, Fousseni le compère du malade dans le groupe Nubuéké et Gbadamassi, la cheville ouvrière de l’organisation de cette soirée. Ont également presté au cours de ce spectacle, les artistes de la chanson tels que : Olibig, Poundy Cissé et King Mensah qui lui est, de tous les combats humanitaires au Togo. On a aussi pu remarquer entre autres présences dans la salle, celles d’Omar B et Almok, les stars de Fanga Music, venus apporter tout leur soutien à l’évènement.

Pour rappel, Togan rendu célèbre grâce aux téléfilms diffusés dans le temps sur la chaine privée de télé togolaise RTDS, avec son groupe NUBUEKE dans lequel lui et Fousséni tenaient le haut du pavé, est malade depuis environ 6 ans. Selon un de ses proches, l’artiste est atteint d’un cancer à la mâchoire inferieur, ce qui lui a valu une totale ablation de cette dernière. Admis un temps au service de DRL au centre hospitalier Sylvanus Olympio de Lomé (Togo), où il a suivi des soins intensifs le comédien sera plus tard traité sur le Africa Mercy Ship, un navire-hôpital américain qui de temps à autre jette l’ancre au port autonome de Lomé pour des soins humanitaires. Ces différentes interventions ont permis de stabiliser l’état de santé de Togan, qui n’est pourtant pas encore au bout de ses peines.

Au-delà des désagréments et de la douleur autant physique que morale dans lesquels l’ont plongé sa maladie, la mobilisation faite autour de l’artiste vise aujourd’hui à lui offrir pas seulement comme le laisse penser le titre donné à l’évènement, c’est-à-dire d’offrir une mâchoire à Togan, mais surtout lui redonner son outil de travail : la parole. Beaucoup ont certes au cours de ce spectacle, eu les larmes aux yeux quand Togan est monté sur scène pour un sketch dans lequel il devait camper le rôle d’un étranger qui ne parle pas la langue du milieu et qui devait dire juste « oui » en réponse à toute question à lui posée. Et, pour le si loquace Togan d’antan, dire ce simple « oui » n’était plus évident !

Chapeau bas, à tous ceux qui se sont mobilisés autour de l’humoriste et c’est un plaisir de voir le monde du spectacle, d’habitude considéré comme un panier de crabes, se lever comme un seul homme pour ce noble objectif.

Toutefois, beaucoup reste à faire pour tirer Togan d’affaires. Son comité de soutien à ce jour n’a pu rassembler que 4 500 000 fcfa : 3 125 000 fcfa issus des quêtes via des opérations de porte-à-porte, dans les bureaux et auprès des divers donateurs et 1 322 000 fcfa rassemblés grâce au concert au palais des congrès. On est encore loin des 35 000 000 de fcfa recherchés.

A toutes les bonnes volontés donc, la lutte pour sauver M, DONOU Kokouvi continue …