Le professeur Espoir Kodjo Agbemele a présenté au public ce 28 mars 2016 à l’institut français de Lomé son œuvre « Interface ». C’est une nouvelle, de ce géographe de formation, coproduite par les « Éditions du Net » en France et les « Éditions Awoudy » au Togo.

 « Interface » est une nouvelle qui se présente comme un medium mettant en parallèle le monde visible et invisible au centre duquel se retrouve l’être humain se trouve.  Subdivisé en six chapitres, l’ouvrage de 75 pages dépeint page après page dans un style narratif simple et vivant,  le contexte socioéconomique actuel du Togo sur fond d’une histoire d’amour qui se déroule dans une cité imaginaire appelée : « Bangosse ».

Dans cette cité, les populations, suite à un vol dont elles ont été victimes ont eu recours au « dieu Tonnerre» pour trouver le ou les coupables. La procédure suscite les railleries du personnage principal Kokou à qui on prédit alors une fin malheureuse. Ce dernier  tente d’ignorer la prédiction et poursuit simplement sa vie. Plus tard il fit la connaissance d’une jeune femme. Entre l’amour et les études, Kokou mène une lutte quotidienne pour se tailler une place respectable dans la société, mais y arrive difficilement…

Kokou est-il atteint par la malheureuse prédiction ou subit-il simplement le sort de son destin ? Mystère…

A travers « Interface », l’auteur  plonge son lecteur  dans les profondeurs de l’Afrique où les vertus de l’homme, l’intégrité des peuples, et les mœurs des populations se heurtent mettant aux prises  les différentes croyances, ancestrales et contemporaines.

Pour le géographe, c’est une manière de faire passer un message. « J’ai écrit ce livre par un besoin d’expression et pour faire partager des idées. En dehors des réseaux sociaux, le livre est un grand canal pour le faire. C’est aussi un moyen d’interpeller les jeunes de notre génération à  faire de bons choix dans la vie », explique Kodjo Agbemele.

Avant cette étape de production, « Interface » a participé au concours de la journée des manuscrits francophones qui a eu lieu en octobre 2015 en France, rassemblant quelques 300 livres provenant de 35 pays africains.  L’ouvrage y a raflé le1er prix du Togo.