Le Festival international les lucioles bleues, rendez-vous togolais de la littérature francophone, aura lieu du 14 au 20 mars 2016 à Lomé (Togo) et à l’intérieur du pays, notamment dans les villes d’Aného (Sud), de Tchamba et Aouda (Nord).

C’est le siège de la Délégation de l’Union Européenne à Lomé (Cité OUA) qui abritera l’ouverture du festival le 15 mars à 17 heures. Une soirée qui débutera par le vernissage de l’exposition intitulée « Je vous salue Christiane » de l’artiste togolais Wonanu Kobla, suivi de sa conférence sur la relation entre les arts visuels et la transformation des mentalités.

Une animation musicale proposée par les artistes Ogrini Baladje et Joes Madi, accompagnés par l’orchestre Hakuna Jazz Project, mettra fin à la cérémonie d’ouverture.

Cette neuvième édition du festival portera sur la thématique: « L’art et la science contre l’ignorance ». Le choix de ce thème trouve sa justification dans un contexte africain et mondial marqué par la résurgence des extrêmes et des fanatismes religieux dont les déclinaisons se comptent en conflits de tous ordres, autant de périls sur l’avenir de l’humanité.

Pour sa 9e édition, le Festival Filbleu se met à l’écoute du temps, pour questionner, ensemble avec les créateurs et les scientifiques, la problématique de l’ignorance, « cette couche obscure où l’humanité a dormi pesamment son premier âge » comme l’affirmait Émile Zola.

La lecture, l’écriture, la science, l’accès au savoir demeurent les moyens pour vaincre la superstition, la magie, l’anarchie et le désordre ou toutes les formes d’obscurantisme qui ravale l’homme à la prime enfance de l’humanité.

Douze écrivains venus du Cameroun, de la Côte d’Ivoire, du Bénin et de la France participeront à ce grand rendez-vous d’échanges scientifiques et artistiques.

Filbleu rendra également hommage à l’écrivain ivoirien Bernard Dadié, récipiendaire du premier prix Jaime Torres Bodet de l’Unesco, et qui vient de célébrer son centième anniversaire.