Le Togo a abrité du 23 au 27 mars 2016 la première édition du Championnat Africain de Scrabble Francophone (CHAMPAS).

Reconnu par son caractère ludique, instructif et formateur, le scrabble est un jeu de société, qui se joue à deux ou plusieurs (quatre au plus), basé sur l’usage de lettres, piochées de manière aléatoire afin de créer des mots sur une grille composée de cases.

C’est un jeu cérébral qui permet aux pratiquants de maitriser la grammaire, le vocabulaire et de pouvoir gérer leur stress. «Le scrabble apporte beaucoup de chose aux scolaires, il permet la maitrise de soi», dixit Emmanuel Adjiwanou, secrétaire général de la Fédération Togolaise de Scrabble.

Plus de 200 compétiteurs venus d’une douzaine des pays d’Afrique francophone notamment le Bénin, le Burkina-Faso, la Côte d’Ivoire, le Maroc, Sénégal, le Gabon, le  Congo Brazzaville ont répondu à l’appel de la Fédération Togolaise de Scrabble.

Les participants durant les 5 jours de compétition se sont confrontés dans cinq (05) épreuves individuelles et quatre (04) autres par équipe.

L’ivoirien Mathieu Zingbé a été sacré «champion du scrabble d’élite», suivi en deuxième position du sénégalais Arouna Gaye et la 3e place est revenu au Camerounais Ulrich Seunang. Le 1er des togolais, Kiki Manedji est classé 11e dans catégorie «élite».

Le Sénégal, la Côte d’’ivoire, le Cameroun et le Bénin ont fait une belle prestation au cours de ce championnat. «C’est l’organisation des sénégalais, béninois, ivoiriens et camerounais qui m’a le plus marqué et je me dis que le Togo a beaucoup à faire pour atteindre le haut  niveau. Nous allons prendre conseil chez ces nations pour permettre à nos joueurs d’atteindre l’excellence» a déclaré Carlos Aubin Edorh, président de la fédération togolaise.

Malgré la déception sur le plan sportif, le championnat s’est achevé sur une note de satisfaction pour les organisateurs qui, à quelques jours encore de l’ouverture des jeux, faisaient des pieds et des mains afin de grappiller ici ou là les fonds nécessaires pour la bonne tenue de la compétition. «Nous sommes satisfaits du déroulement de la compétitions et du travail abattu par l’équipe technique mise en place pour cet événement» a conclu Carlos Aubin Edorh.