Le collectif franco-malien dénommé « KUNBE » (« rencontre » en bambara) en tournée africaine avec son album « Bamako Groove » était ce week-end à Lomé (Togo).

Après le Bénin, le Niger et le Mali, le groupe des musiciens franco-maliens « KUNBE » a investi le samedi 16 et dimanche 17 avril 2016, la plage de Lomé (Pure Plage) pour deux soirées live inédites. Il a été accompagné sur scène par les « danseurs de feu » de Bassar. Un spectacle qui a  pour effet de  plonger le public dans l’univers métissé de KUNBE, porté par de puissantes sonorités rock et groove.

Ce premier album, « Bamako Groove » est le fruit de plusieurs années d’échange et de coopération entre 3 musiciens maliens et 3 autres français.

Ce brassage culturel franco-sahélien est né d’un projet de formation artistique porté par le Centre de Ressources et de Formation de Nantes depuis 2008. Ce projet permet à des musiciens européens de découvrir des techniques d’arrangements sur les musiques amplifiées de l’Afrique de l’Ouest. C’est lors d’une de ces rencontres d’échanges en 2012 que le collectif franco-malien « KUNBE » a vu le jour à Bamako au Mali. Entre Vincent Livenais, manager et coordinateur pédagogique de ce stage et les musiciens maliens, nait une nouvelle aventure artistique à laquelle ce dernier associera ses deux frères : Jean Louis Livenais (guitariste) et Antoine Livenais (bassiste).

Les frères Livenais qui jouent ensemble depuis trente ans, ne sont pas à leur première collaboration avec des artistes africains. Fidèles à leur style musical qui est le rock’n’roll, ils ont commencé leur expérience avec l’Afrique en 1994, où ils ont eu a collaborer avec le togolais Jimi Hope, la figure africaine du rock’n’roll. Sortira de ce mariage avec Jimi Hope, l’album  intitulé « Tôt ou tard » avec lequel ils ont fait une tournée en Afrique et plusieurs en France. Ils étaient en concert avec Jimi Hope à Lomé en avril 1995 au palais des congrès. Cette aventure avec Jimi Hope avait duré deux ans.

Et en 2000, ils ont aussi collaboré avec Lassana Coulibaly fondateur de la troupe Yelemba d’Abidjan avec laquelle ils ont fondé le groupe « Akeikoi ». Cette rencontre avec la troupe Yelemba en 2000 s’inscrit dans le cadre d’un autre projet ‘’danse et percussion traditionnelle’’ qui s’est tenu à Abidjan (Côte d’Ivoire).

« Bamako Groove » est composé de 10 titres chantés en Bambara. Cet album puise sa source dans l’univers mandingue mêlé aux polyrythmies de l’Afrique de l’Ouest avec un mélange de sonorités occidentales. C’est un pot pourri de variétés musicales basé sur le folklore malien. L’album se repose essentiellement sur l’univers mélodique du chanteur Mountaga Diabaté, issu d’une famille de griots.

Les deux soirées ont été assumées valablement par ces musiciens  éclectiques qui artistiquement, accordent leurs violons pour faire voyager les spectateurs dans un univers musicalement très coloré avec des sonorités qui font vibrer l’âme et le corps.

C’est des mélodies douces et accrocheuses, accessibles à tout public, qui ont bercées les nuits des sirènes au « Pure plage » de Lomé. C’étaient deux soirées magiques que le collectif de musicien Franco-Malien a offert, le temps d’un week-end aux mélomanes togolais à travers une musique, servie avec professionnalisme.