Le révérend père Jean Philippe Diouf, membre de la congrégation Saint Jean, prêtre canoniste, exerçant actuellement son ministère pastoral à l’université de Lomé comme curé modérateur de la paroisse universitaire Saint Jean apôtre, vient de publier aux éditions Saint-Augustin Afrique son livre intitulé « lettres à un ami franc-maçon ».

« Lettres à un ami franc-maçon » est un livre de 182 pages qui répond aux préoccupations majeures des chrétiens catholiques surtout les jeunes qui, aujourd’hui confrontés aux problèmes de l’existentialisme matérialiste et par rapport à leur foi chrétienne sont à la croisée des chemins entre leur foi chrétienne et à leur appartenance aux loges maçonniques.

En effet, ce roman relate l’histoire d’un jeune catholique franc-maçon du nom de DEMANYA (ce qui en veut dire « innocent » dans la langue locale) qui, à la recherche de la lumière, écrit à son père spirituel le révérend père Jean Philippe Diouf pour être conseillé et savoir les démarches à suivre par rapport à l’église. Le livre débute ainsi par cette question de DEMANYA « puis-je aller à la loge et à l’église ? ». C’est le fil conducteur de cet ouvrage écrit dans un français accessible à tous.

Qu’est ce que la franc-maçonnerie ? Peut-on être chrétien et franc-maçon ? Le franc-maçon doit-il communier à la messe ? La foi chrétienne et la philosophie maçonnique sont elles compatibles ? Les francs-maçons sont-ils excommuniés ? Quelle est la position catholique par rapport à la franc-maçonnerie ?

Voilà autant de questions que le jeune DEMANYA pose au père Jean Philippe Diouf dans ses sept lettres adressées au père. Et comme un bon berger, l’auteur à travers son ouvrage répond à tous ces questionnements qui trottinent dans la tête des nombreux fidèles de sa paroisse.

« Nous proposons dans cet ouvrage un parcours historique, doctrinal et pastoral, pour essayer de répondre à ces questions. L’église ne grandit pas par prosélytisme mais par attraction. » Nous a répondu père jean Philippe Diouf en ce qui concerne la réponse donnée à toutes ces questions de DEMANYA.

Pourquoi avoir pensé écrire un tel livre ? Pour l’auteur père jean Philippe Diouf « c’est les questionnements des fidèles de ma paroisse notamment les jeunes, des questions qui proviennent des communs des mortels, des questions récurrences auxquelles j’ai voulu apporter quelques éléments de réponses à travers ce livre. C’est pas un réquisitoire ce n’est pas une récrimination, ce n’est pas une diabolisation, c’est un éclairage qu’un prêtre apporte à ces fidèles sur le regard à avoir sur le franc-maçon. Un regard chrétien, un regard évangélique un regard théologal. Eclairer les chrétiens sur la franc-maçonnerie, et les francs maçons aussi sur l’église catholique ».

A la dédicace du livre était présents nombre d’amoureux de la connaissance et de la vérité, des professeurs d’université, des médecins, des enseignants, etc. Parmi ce parterre de personnalités nous avons reconnu la présence de Nadim Michel Khalife, économiste de profession qui avait publié en 2003, le tome 1 de son livre qui porte sur le même sujet et qui est intitulé « réflexion d’un franc-maçon sur son chemin initiatique africain ».

S’affirmant lui-même maçon, il trouve le livre du père Jean Philippe Diouf intéressant et à ce sujet déclare que « le père Diouf tel que je l’ai remarqué est un homme ouvert qui n’est pas obtus du point de vu mentalité et donc il essaie de rechercher la vérité et ça c’est le propre de la franc-maçonnerie, c’est de rechercher la vérité en tout. Donc il essaie de rechercher la vérité de la relation entre la franc-maçonnerie et l’église. La franc-maçonnerie n’est pas une religion c’est un système de pensée qui veut que l’on fasse table rase de tout quand on veut réfléchir à quelque chose, il ne faut pas s’attacher à des préjugés. On est contre des préjugés, et on est pour la liberté absolue de conscience et ça gène certains obtus de l’église catholique, certains penseurs d’église catholique qui sont obtus, qui pensent qu’avoir la liberté de conscience c’est être contre Dieu. C’est un bon livre pour tout le monde. il faut le lire pour essayer de comprendre et je lui ferai une réponse dans dix jours qui sera publié dans la presse locale et donc je serais la réponse d’un ami franc-maçon au père Diouf concernant ses lettres à un franc-maçon ».

La cérémonie de dédicace de l’œuvre s’est déroulée ce samedi 19 septembre 2015 dans l’enceinte de la paroisse universitaire Saint-Jean à Lomé. Le livre est disponible à la librairie Bon Pasteur, les paroisses de Lomé et à Radio Maria Lomé.

PARTAGER