De nos jours quelle importance la jeunesse togolaise accorde à la citoyenneté ? L’incivisme grandissant qu’on observe aujourd’hui dans la société togolaise a inspiré cette jeunesse togolaise à créer une association citoyenne dénommée « THE 5 D’S ». Ceci dans le but d’amener la population togolaise, particulièrement la jeunesse togolaise à la culture de la citoyenneté, au changement de comportement.

« THE 5 D’S » est une association qui se démarque des autres déjà existantes au Togo par son objectif et son plan d’action vis-à-vis de la jeunesse togolaise. Elle vient insuffler dans le monde associatif togolais, une ère nouvelle d’engagement civique et citoyenne.

Que comprendre du sigle THE 5 D’S ou les « 5 D » ? Il se définit en anglais comme : « Do something, with Desire, Determination, Dedication and Discipline » qui veut dire simplement en Français : « Agis, avec envie, détermination, engagement et discipline ». Ce sont des valeurs qui aujourd’hui font défaut dans la société togolaise et surtout au niveau de la jeunesse et que l’association THE 5 D’S veut combler en s’inspirant du modèle de l’association canadienne dénommé : « l’apathie c’est plate » (l’inaction ce n’est pas cool, ou c’est ennuyeux d’être indifférent). Les 5 D sont non seulement le nom de l’association mais, ce sont des valeurs que prône l’association.

L’association les 5 D veut simplement inspirer une certaine prise de conscience sur nos valeurs culturelles, sur des actions que chaque togolais peut mener ne serait-ce que dans son environnement immédiat, pour améliorer l’image de son pays. Elle veut contribuer à rendre meilleure la vie en société. Elle se donne pour mission principale l’épanouissement de la jeunesse togolaise dans la citoyenneté. Elle veut aussi amener les jeunes togolais à s’impliquer davantage dans la vie de leur communauté, favoriser auprès des jeunes le sentiment de la fierté d’appartenir à une nation et également permettre aux jeunes de découvrir leur potentialité dans le cadre d’ateliers éducatifs socioculturels et artistiques.

« Do something with Desire, Determination Dedication and Discipline. Tout ce que nous pouvons faire pour notre nation, pour notre communauté, pour nos familles, pour nous même, nous devons le faire en suivant ces règles afin de réussir individuellement, ce qui créerait le bien être au sein de la communauté, et donc la réussite collective de la communauté » à laissé entendre la présidente de l’association Raïssa Dogbé.

Qu’elles sont les motivations de Raïssa Dogbé à vouloir créer une telle association de thématique citoyenne au Togo ?

« Pendant mes études, j’ai eu l’opportunité de faire un stage dans une association qui s’appelle : « l’apathie c’est plate » (ce qui veut dire l’inaction ce n’est pas cool, ou c’est ennuyeux d’être indifférent). Le but de cette association canadienne était d’éduquer les jeunes canadiens sur l’importance d’utiliser leur droit de vote. Pendant 4 mois, j’ai entendu parler et j’en ai appris plus sur des thèmes comme la citoyenneté, l’engagement de la jeunesse, la culture. Cette expérience m’a donc permis de réfléchir sur le Togo, mon pays, sur la citoyenneté au Togo sur comment les jeunes togolais percevaient le Togo sur nos valeurs, notre culture. En fait ce que j’ai pu constater c’est que pour être un bon citoyen il faut d’abord être fier de son pays, fier de sa culture, de ses valeurs, de son héritage. A la fin de mon stage, je me suis dit qu’il fallait que moi aussi j’agisse pour mon pays. Voilà ce qui se rapporte à la définition du premier D de notre sigle « Do something » c’est-à-dire agir faire quelques choses pour son pays. En créant cette association dont les objectifs principaux sont de réveiller le citoyen en chacun d’entre nous, et donc de renouveler cette fierté d’appartenir à une communauté. Voilà donc la motivation première qui a suscitée en moi la création de cette association pour nous jeune togolais. »

« The 5 D’s » a été officiellement porté sur les fonts baptismaux le 01 mars 2014 à Lomé. La cérémonie officielle du lancement de l’association a vu la présence des têtes couronnées (les chefs traditionnels) garants des us et coutumes ainsi que les présidents de comités du développement du quartier (CDQ) et de comités de développement des villages (CDV).

PARTAGER