Menu
Pierre Akakpo

Pierre Akakpo

URL du site internet: http://www.tootogo.tv

"Togovi give back", l'autre preuve que la diaspora africaine peut transformer l’Afrique

L’initiative "Togovi Give Back" qui est lancée officiellement le 23 novembre 2015 par les deux géants sociaux africains à savoir la corporation Baza Baza et le grand Réseau Social Africain Mivasocail.com pour nourrir les orphelinats au Togo a été un succès.

En effet, ce n’est pas seulement un succès mais aussi un modèle à suivre par tous ceux qui sont vraiment désireux de transformer l’Afrique. Pour "Togovi Give Back", le but a été d’éradiquer la faim et de donner un sourire aux orphelins le jour de Noël et de nouvel an. Mais pour d’autres, cela peut être construire un hôpital ou simplement supporter une initiative sociale.

"Togovi Give Back" vient de prouver que quelque soit l’initiative, une diaspora unie est capable de le faire. Si "Togovi Give Back" a réuni 45 donateurs dans un intervalle de 4 semaines pour un fond total de plus 2 millions CFA et a pu nourrir 21 orphelinats sur le territoire togolais, imaginez ce que toute la diaspora africaine de dizaine de millions de personnes peut accomplir ?

Cette initiative a nourrit 21 orphelinats dans les cinq régions du pays à savoir: onze (11) dans la région maritime, trois (3) dans les plateaux, deux (2) dans la région centrale, un (1) à Kara et quatre (4) dans les savanes.

« Togovi Give Back » tire son essence de la résolution de la diaspora togolaise à contribuer pour le bien-être de leurs compatriotes en l’occurrence les orphelins.

Ainsi, le sens du devoir accompli; une pensée positive tournée vers ses proches a été le moteur principal qui a booster les habitants de ce petit pays de l’Afrique de l’Ouest, les togolais un peu partout à l’étranger ainsi qu’au pays à mettre la main à la pâte, comme quoi la diaspora togolaise a encore une fois démontré qu’elle sait prendre soin des siens. Les 3666,00 dollars, soit une somme totale de 2.155.960 f CFA collectée grâce aux levées de fonds a été distribuée aux orphelinats (voir la liste si bas) du Togo sous forme de kits alimentaires.

C’est aussi l’occasion pour Eunice Bazabaza Mawussi, la responsable de la corporation Baza Baza et Nasser Falana de Mivasocial.com de remercier de vive voix tous les sponsors, partenaires et donateurs de toute la diaspora et du Togo.

« Le bilan est positif et nous tenons à dire un sincère merci à tous ceux qui nous ont accompagné histoire de procurer de la joie aux enfants démunis. Nous tenons à dire un merci spécial à l’équipe d’organisation et de distribution locale, au Supermarché La Concorde, Lcf, Fm Liberté, Ici Lomé, Radio RTS, BNN Africa News, Crédit Union COCEC, Afro American Bridge, Mivafunding, Madame Noupokou, Evangéliste Nuzianyovo, Wenesso fondation, Togobreakingnews, CATUS, Peniel Gumedzoe, Eglise Gloire de Dieu, William Soglo, Togo Vision, Muzik228, Sasha braiding, My Accounting, Equipe Baza, Equipe Miva et bien d’autres. Nous espérons que les sponsors seront encore plus nombreux en 2016 pour que ce geste patriotique entre effectivement dans nos traditions pour toujours », a indiqué Eunice Mawussi.

La campagne de distribution a pris fin le 10 Janvier 2016 avec un bilan positif et le désir de réitérer ce projet salvateur reste plus qu’une nécessité, sinon un véritable souhait pour la corporation Baza Baza et Mivasocial.com qui ouvrent déjà grandement leurs mains pour tout don en vue de soutenir les enfants pour le compte de 2016.

La Corporation Baza Baza est un organisme de bienfaisance à but non lucratif 501c 3 basée aux USA qui a pour objectif de supporter l’éducation qualitative et quantitative dans les milieux ruraux en Afrique. Visitez bazabazaprojects.org pour voir nos activités.

Mivasocial.com est le grand réseau social africain pour unir tous les africains pour le développement du continent. La plateforme met en place plusieurs outils pour la nouvelle génération africaine.

Mivasocial vous connecte avec chaque pays africain, toute l'Afrique & la diaspora africaine. Mivasocial.com (Inscrivez-vous).

Il est aussi à mentionner que "Togovi Give Back" s’est appuyé sur le nouveau site africain de Crownfunding dénomme “Mivafunding”www.mivafunding.mivasocial.com. Mivafunding est dédiée’ entièrement au projet et initiative africaine et promet de ne prendre aucune commission sur les levées de fonds.

Ensemble nous disons « Togovi (Enfant du Togo) Give Back » Les orphelinats assistés par “Togovi Give Back”: CEHBED d’Adetsikope, Novissi Onlus de Yegue, la Vigne de Keve, Au Rayon de Soleil d’Adjidogome, Belele d’Amadanhome, Le Foyer Maison Jept de Hehiatro, Apf-Ad d’Amoutivé, Casa Marco de NADOBA (Tamberma), Michel Ange d’Adjengre Sotoboua, le Village de la joie d’Atapkame, CFPS de Mango, la Maison de l'enfant de Sada, Essowassa de Kougnowou, Les Saints Anges d’Atakpamé, Goupe Baza Enfant de Mandouri, l’association Réveil de la Femme de Dapaong, Christ de maison de Davie, Ass. Marie Reine de Tokoin Ramco, CAPRO de Dapaon, Centre de réhabilitation des Drogués de Kpalimé, Groupe Baza Enfants de Vogan.

Pour plus d’infos sur les orphelinats et les partenaires visitez le site : www.mivafunding.mivasocial.com

Eunice Mawussi : Writer, Recording Artist. www.eunicemawussi.com

Balbina d’Almeida remporte la couronne Miss Togo France Europe 2015

Miss Togo France Europe 2015 a été élue le samedi 9 mai 2015 à Vitry-sur-Seine (Banlieue parisienne), dans une salle archicomble et non adaptée à cet évènement et avec 2 heures de retard, à cause des caprices de certains artistes et d’un membre du jury.

Annoncé pour 19h, la soirée n’a débuté qu’à 21h avec les mots de bienvenue de la présidente de l’Association ATOF Events Essi Gnaglom, cette dernière dans son allocution a encouragé les participantes à ce concours et en a profité pour s’excuser du retard et remercier tous les partenaires.

Par suite intervint la soirée à proprement parlé, commence avec la présentation notamment leur apparition en tenue de ville. S’en est suivie l’étape de question-réponse « Culture générale » sur le Togo.

2ème sotie des candidates en maillot de bain crée par le styliste Tony BLAND de Bruxelles.

Après le troisième passage, 3 filles ont été éliminé et il restait 5 pour la finale qui s’est soldée par la victoire de Balbina d’Almeida laquelle a été couronnée par Diane Hanvi Miss Togo France 2014. Sa première dauphine est Mlle Aida Ouro et de sa deuxième dauphine Mlle Rebbeca Ahadji.

« J’ai passé une bonne soirée et avant de m’inscrire pour le concours, je me suis dit "Qui ne tente rien n’a rien" et voilà j’ai gagné la couronne ». A affirmé l’heureuse gagnante, émue en larme.

Balbina d’Almeida est âgée de 19 ans et prépare son baccalauréat en gestion et d’administration. Elle pense se spécialiser plus tard en économie africaine plus précisément togolaise.

La soirée a été animée en musique et en danse par Paris Naja stars du Nigéria, « Assanssan » (Groupe traditionnel de percussions et des danses du Togo). Des artistes de la chanson comme Christelle Johnson, Vicky Bila et Jev étaient également présents pour rehausser les couleurs de l’évènement.

Dans la salle, on notait la présence de Seck (Artiste togolais de la chanson) Amtha kol, la directrice du festival « Caravane d’Afrique », Steeve du groupe Carat boys, de Charles du groupe Wézépé, de Gérard Akueson, l’ex-manager de Bella Bellow.

L’évènement Miss Togo France Europe s’est terminé aux environs de minuit en faisant place à la soirée dansante animée par Blasio Afrodeejayz.

Les maîtres de cérémonies de cet évènement « Miss Togo France Europe 2015 » étaient : Cathy Crussy du Plessis (Présentatrice sur Vox AFRICA), de Célestin Akpahlin (Ex-animateur sur Kanal Fm de Lomé-Togo) et du Djkiki Afrodeejayz.

Un peu de rigueur, de perfection et tout serait en ordre pour la 5ème édition.

Miss Togo France Europe 2015 : La couronne de la beauté togolaise passe à la 4e édition.

Pour la 4e année consécutive, la beauté togolaise sera à l’honneur à Paris (France), le samedi 9 mai 2015. Organisé par l’association Atof Events depuis la première édition en 2012, cet événement devient incontournable. A l’occasion de l’édition de 2015 en pleine élaboration, Essi Gnaglom, la présidente du comité se livre à TooTogo.

Essi Gnaglom, qu’est-ce que ça vous fait, le fait d’être la présidente du comité Miss Togo France Europe ?

C’est une très lourde responsabilité. Beaucoup de pression. Je me dois d’être à la hauteur. Ce projet me tient vraiment à cœur et lorsque l’on croit en ce que l’on fait, on met en œuvre pour que ça marche. Nous sommes une petite équipe très motivée et qui se bat pour les conditions de travail des femmes et des enfants en zone rurale au Togo. Ces femmes sont délaissées et abandonnées. Elles travaillent dur pour tenir à bien leurs foyers. Elles sont la force du foyer. Notre association ATOF EVENTS intervient sur tout ce qui est éducation, santé et l’autonomisation financière des femmes. C’est un combat que nous menons depuis 2012 et nous prions le bon Dieu de nous donner la santé pour pouvoir les soutenir.

Quelle relation avez-vous avec le comité Miss Togo ? Et avez-vous leur soutien financier et moral ?

Le comité de Lomé et nous sommes des partenaires. Au moins une de nos candidates participe au concours national. Tout se passe très bien.

Aujourd’hui, vous êtes en préparation pour la 4e édition, qu’est-ce que l’élection Miss Togo France apporte à la culture togolaise en Europe ?

Notre but est de promouvoir la culture du Togo dans tous les sens (artistique, mode et beauté, mettre en avant les créateurs de bijoux etc…). Nous voulons faire découvrir les acteurs culturels de chez nous à travers les différents évènements que nous organisons.

Est-ce possible d’étendre cet événement « Miss Togo France Europe » vers les autres pays européens ? Si oui, quels sont vos moyens ? Si non, pourquoi ne pas essayer ?

Oui bien sur, c’est le but. Pouvoir étendre les castings dans différentes villes de l’Europe et faire la finale à Paris. Les choses sont possibles mais il nous faut des financements. Comme je l’ai dit plus haut, nous sommes une association de 7 membres qui se bat pour mener à bien ce projet. Dans l’association, il y a différentes nationalités et ce n’est pas aux autres nationalités de participer financièrement pour mettre avant un pays qui n’est pas le leur…

Il y a des rumeurs qui circulent comme quoi Diane HANVI la Miss 2014, n’a pas obtenu la majorité absolue des suffrages et que le résultat donné n’était pas le bon. Que dites-vous de cette rumeur ?

Diane HANVI s’est battue comme il le fallait et ça dès le début des répétions. Elle a compris tout ce que le coach leur apprenait et les a mis en pratique le jour de la finale et a convaincu le jury. Donc elle mérite son titre. Être Miss n’est pas seulement la beauté physique mais c’est un ensemble. Elle s’est où elle va et c’est le plus important. Diane est forte car malgré toutes les critiques sur elle, elle a su garder la tête haute et fière d’avoir tout donner pour son titre. Elle est encore plus motivée que jamais et nous prenons plaisir à travailler avec elle.

Depuis la création de cet événement, vos attentes sont-elles atteintes ? Et comment trouvez-vous le public ?

Le public est réceptif. Son retour nous permet de nous améliorer en prenant en compte les remarques pertinentes. Notre objectif n’est pas encore atteint car nous voudrions pouvoir créer des groupes de travail dans différentes villes pour communiquer autour de l’évènement mais comme je vous le disais, il faut l’appui des partenaires financiers pour nous y aider.

Parfois les artistes de la chanson font des coups bas aux organisateurs d’événements, avez-vous rencontré de tels problèmes ? Parlant d’artistes, parlons de ceux qui seront là en 2015.

Je pense chaque organisateur rencontre des difficultés sur la mise en place artistique de leur évènement et ça différemment. Je pense que souvent c’est à cause du compromis. Il faut aussi comprendre les artistes car ils vivent de leur passion et on doit respecter cela. L’essentiel est de faire en sorte pour chaque partie puisse s’y retrouver. En ce qui concerne 2015, je n’en dit pas plus car nous ne sommes que sur la partie sélection pour le moment. Nous ferons tout pour être à la hauteur et surtout faire découvrir des nouveaux talents à notre public.

Concernant les miss, avez-vous déjà des inscrites pour 2015 ? Si oui combien en ce jour ?

Oui, Il y avait des candidates qui avaient déjà anticipé depuis l’an dernier. Et d’autres arrivent au fur et à mesure.

Pour votre 4e édition qui s’annonce tambour battant, Tootogo vous souhaite bon vent.

Merci à Tootogo qui nous soutient depuis nos débuts. Je remercie également à tous ceux qui croient en nous et qui continuent à nous soutenir car c’est ensemble que nous bâtirons la cité !

Jean-Claude ABALO expose l’Afrique dans sa diversité en Belgique

Dans une Afrique pleine d’espérance et à travers ses expériences, Jean-Claude ABALO affectueusement appelé « JC » va exposer ses photos prises dans différentes contrées du continent noir. Sous le thème « L’Afrique au pluriel », cet « œil de lynx » connu dans le microcosme des photojournalistes africains et internationaux fera l’actualité du 15 septembre au 09 Octobre 2014 à La Louvière, région du Hainaut, en Belgique. Cet autodidacte est venu à la photo par vocation, puis en se formant chez les grands de la profession. Sa photographie est le reflet de la somme de ses expériences, qui lui ont permis d’avoir un regard particulier avec le réel.

L’Ecrivain et Professeur d’Université de Lomé, Kangni Alem note qu’il « n’est pas un photographe qui revendique une ligne esthétique complexe, adossée à une démarche abstraite. Il fait partie de ces photographes qui aiment se raconter une histoire, celle que le modèle leur inspire, avant d’appuyer sur le déclencheur. Et comme si se raconter l’histoire ne suffisait pas, il tente de vivre intensément, avec le sujet à photographier, ce moment « unique » où la fiction surgit dans le viseur. Et c’est là toute la force et le paradoxe du photographe : cherchant à faire passer un message et non pas un artefact, ses photos deviennent engagées, involontairement. L’Afrique qu’il photographie est jeune, dynamique et loin de tous les clichés, une Afrique moderne où les gens s’inventent leur bonheur à l’arraché ! ». Nous l’avons rencontré le concerné. Interview.

Tu vas exposer tes photos prises dans les rues, quartiers et villes africaines, à la Louvière en Belgique. Pourquoi cette ville ? et d’où sors-tu cette idée ?

Le centre qui a accepté accueillir mon exposition est celle de la Louvière, avec son Directeur très ouvert, et ça va de soi. L’idée a germé de façon anodine. Je discutais avec des amis (africains et européens) des préjugés vécus et entendus. Pour justement casser ces idées erronées de l’Afrique, ces amis bien introduits dans les milieux culturels et artistiques et moi sommes lancés le défi de réaliser cette exposition. Et ils m’y ont aidé à parfaire ce rêve.

En regardant tes photos, pour les personnes qui te connaissent, on sent une partie de toi, c’est fait exprès ?

Rires… Je n’ai jamais fait attention à ça. C’est maintenant que je fais mon introspection… Si tu le dis, c’est vrai. C’est toujours intéressant d’avoir son identité. Et quand c’est un professionnel comme vous qui le dites, ça rassure. Rires…

Tu as touché à presque tous les métiers du journalisme. Presse écrite, radio, télévision, web-journalisme, aujourd’hui, peut-on dire que la photographie a pris le dessus ?

La photographie n’a du tout pas pris le dessus. Je continue d’écrire et de tourner des reportages. Mon dernier grand tournage porte sur les immigrés de Lampédusa et de la Sicile en Italie. C’est parce que je fais une exposition de photos en ce moment qui donne cette impression.

Depuis quand pratiques-tu la photographie ?

Je fais la photo depuis 1999. D’abord autodidacte, j’ai eu la chance de me former, et de côtoyer quelques grands de la photographie. Depuis, c’est devenu une passion, et je ne m’en lasse pas.

Aujourd’hui, peut-on te classer comme photographe amateur ou professionnel ?

Rires… J’ai quitté le stade d’amateur depuis. Je vis entre autres de la photographie.

Quels sont les photographes qui t’inspirent ?

Je suis grand admirateur de Cornell Capa, Georgi Zelma , Robert Doisneau et Henri Cartier-Bresson. Il faut les connaître ces gens pour aimer la photographie.

Quels sont tes projets ?

J’en ai plein la tête. Au fur et à mesure que nous allons avancer, j’aurai l’occasion de vous les dévoiler.

Ton mot de fin.

Juste avoir la force de continuer.

S'abonner à ce flux RSS